Home » art contemporain » Une BD pré-impressionniste

Une BD pré-impressionniste

De son trait anguleux et rapide, Nejib croque le Paris du Second Empire, des Salons et des ateliers d’artistes. L’histoire commence avec l’arrivée à Paris d’un jeune homme (homosexuel) Scott qui veut rentrer aux Beaux-Arts et de sa sœur Swan, plus douée, qui espère suivre des cours de dessin dans un atelier privé puisque l’accès à l’École est en principe interdit aux femmes. Swan rappelle tout à la fois Mary Cassatt et Berthe Morisot. Ce premier contact avec la capitale des arts leur permet de visiter le Louvre et de voir les copistes dans la Grande Galerie, d’entrer dans l’atelier de Degas, leur cousin, qui prépare son tableau La Famille Bellelli, et d’assister à une fête donnée par le comte de Nieuwerkerke, le surintendant des Beaux-Arts. On assiste également à la création du Buveur d’absinthe de Manet et son refus au Salon, malgré les efforts de Delacroix qui fait partie du jury. Le récit est enlevé, bien documenté. Sa retranscription en images est passionnante avec quelques planches bien troussées comme cette vue plongeante sur les voies de la gare Saint-Lazare près de l’appartement de Manet, ce dessin carré à moitié vide évoquant les ruines de Paris lors de la percée de l’avenue de l’Opéra, ou la page 149 avec ses trois dessins verticaux suggérant le départ rapide de Degas quittant une prostituée qu’il vient de croquer pour l’un de ses superbes monotypes. On attend avec impatience le volume 2, intitulé Le chanteur espagnol sans doute en hommage à Manet et à son tableau-hommage à Vélasquez.

Cet article Une BD pré-impressionniste est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

Source : https://www.connaissancedesarts.com/dessin/une-bd-pre-impressionniste-11112619/