Home » abbaye Saint-André » Le Centre d’art contemporain de Meymac, quarante ans après

Le Centre d’art contemporain de Meymac, quarante ans après

« Je n’ai jamais douté que ça allait durer », affirme Caroline Bissière, directrice du Centre d’art contemporain de Meymac. Il y a quarante ans, elle fondait ce lieu avec Jean-Paul Blanchet, dans la petite commune corrézienne de mille six cents âmes. Ces deux passionnés d’art contemporain, qui avaient envie de travailler en milieu rural, jetaient leur dévolu sur l’abbaye Saint-André. À l’époque, ils faisaient figure de pionniers : « Quand nous avons créé ce centre, il y avait quatre ou cinq structures en France ; elles sont une vingtaine aujourd’hui, observe Caroline Bissière. Nous avons su créer un public et lui apporter une somme d’informations sur la création en arts plastiques en France et à l’étranger ». La mise en place de résidences d’artistes viendra bientôt compléter l’action du centre d’art. Au fil du temps, ses missions ont évolué. « Notre mission fondamentale est d’être un passeur entre l’œuvre et le regardeur ; nous y restons très attachés. Mais le centre d’art est aussi devenu un lieu-ressource. Dans ce cadre, nous avons lancé un petit festival qui crée une synergie entre plusieurs structures locales autour d’une thématique développée dans une de nos expositions. » Dans l’ancienne Région Limousin, d’autres lieux avaient émergé à la suite de Meymac, à Rochechouart, Eymoutiers ou Vassivière, offrant « une diversité de propositions exemplaire ». Aujourd’hui, l’enjeu, selon Caroline Bissière, est de préserver l’identité de chacun d’entre eux, afin de lutter contre le nivellement né de l’institutionnalisation des centres d’art.

Cet article Le Centre d’art contemporain de Meymac, quarante ans après est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

Source : https://www.connaissancedesarts.com/art-contemporain/le-centre-dart-contemporain-de-meymac-quarante-ans-apres-11127085/