Home » Adobe Systems » Le Bauhaus à la lettre selon Adobe

Le Bauhaus à la lettre selon Adobe

Fermée brutalement en 1932 par le régime national-socialiste allemand, l’école du Bauhaus laissait derrière elle de nombreux projets inachevés… Adobe Systems, à qui l’on doit les célèbres logiciels Photoshop ou encore Indesign, s’est associé à la Bauhaus Dessau Foundation pour faire revivre ces trésors cachés du design moderne à travers la création de cinq nouvelles polices de caractères, destinées à enrichir le catalogue Adobe Typekit. Cette délicate mission a été confiée au designer Erik Spiekermann qui, accompagné d’étudiants et de professionnels de la typographie, a exploré les archives du Bauhaus à la recherche de croquis et de projets d’alphabets inédits. Soucieux de modernité et de fonctionnalisme, les artistes typographes du Bauhaus ont travaillé à renouveler la graphie de l’alphabet latin à l’aide de formes géométriques combinables, sacrifiant parfois la lisibilité du caractère sur l’autel du design expérimental.

« Joschmi » et « Xants » les deux premières polices de caractères issues du projet « Hidden Treasures of the Bauhaus Dessau ».

Affiche de l’exposition de l’École du Bauhaus à Weimar en 1923 conçue par Joost Schmidt, Bauhaus-Archiv Berlin © VG Bild-Kunst, Bonn 2017

Tout l’enjeu de l’équipe du projet « The Hidden Treasures-Bauhaus Dessau » était donc de créer de nouvelles polices, capables de séduire les graphistes du XXIe siècle, tout en maintenant perceptible leur filiation. Joschmi et Xants, les deux premières-nées d’une série annoncée de cinq polices, sont dès à présent disponibles dans le catalogue d’Adobe. Elles doivent respectivement leur nom (et leur design) à Joost Schmidt (1893-1948), professeur de calligraphie, de publicité et de typographie à l’École de Weimar puis de Dessau, et à Xanti Schawinsky (1904-1979), professeur au Bauhaus puis au Black Mountain College, qui eut une influence décisive sur le théâtre expérimental et l’art de la performance.
Quoi de mieux qu’un illustre modèle pour attirer l’attention sur de nouveaux produits ? D’autant plus quand il s’agit d’outils de création graphique dont on peine souvent à retenir les caractéristiques et les noms… En 2017, Adobe s’associait ainsi au musée Munch Museum d’Oslo pour créer une nouvelle gamme d’outils digitaux (en l’occurrence des « brushes ») à partir des différentes formes de pinceaux utilisés par le peintre, que le musée conservait dans ses réserves.

Cet article Le Bauhaus à la lettre selon Adobe est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

Source : https://www.connaissancedesarts.com/design-et-decoration/le-bauhaus-la-lettre-selon-adobe-1198051/