Home » Architecture - jardin et patrimoine » Eugene Tan sème l’art du Sud-Est asiatique jusqu’à Paris

Eugene Tan sème l’art du Sud-Est asiatique jusqu’à Paris

Dans le cadre d’un vaste projet autour de la notion de modernisme, il a initié la rétrospective de Latiff Mohidin (né en 1941), actuellement présentée au Musée national d’art moderne. En puisant largement dans les réserves de la National Art Gallery of Singapore et dans des collections privées, les deux commissaires de l’exposition, Catherine David et Shabbir Hussain Mustafa, ont pu réunir un corpus représentatif de l’œuvre méconnue de ce poète et peintre moderniste de Malaisie, dont les estampes au trait proliférant ne sont pas sans rappeler l’art du Cubain Wifredo Lam. « Cette première exposition à Paris, qui va ensuite circuler en Malaisie et en Thaïlande, est une réponse à l’exposition sur le modernisme occidental, montée par le Centre Pompidou il y a deux ans, pour l’inauguration de notre nouveau bâtiment, souligne Eugene Tan. Nous allons poursuivre notre politique de recherches sur l’art du Sud-Est asiatique avec « (Re)collect », une étude sur nos collections depuis 1960, de Latiff Mohidin à Navin Rawanchaikul, et en particulier sur les achats et les dons que nous n’avons pas encore pu exposer. Puis, en novembre, nous nous intéresserons au minimalisme, de l’abstraction américaine des années 1950 jusqu’aux créations actuelles. Il est très important pour nous de repenser globalement l’histoire de l’art. » Cette préoccupation se retrouve d’ailleurs dans les cycles de cours qu’Eugene Tan et Shabbir Hussain Mustafa animent à l’University of Singapore autour de l’art contemporain et de l’histoire des musées dans l’Asie du Sud-Est.

 

Cet article Eugene Tan sème l’art du Sud-Est asiatique jusqu’à Paris est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

Source : https://www.connaissancedesarts.com/archi-jardin-et-patrimoine/eugene-tan-seme-lart-du-sud-est-asiatique-jusqua-paris-1195995/