Home » Architecture » Édito : Jouez pour le patrimoine !

Édito : Jouez pour le patrimoine !

Suite à la création de la mission confiée au journaliste Stéphane Bern en 2017, ils ont été choisis parmi les dix-huit « ambassadeurs » (un par région de la métropole et cinq pour l’outre-mer), eux-mêmes repérés dans une liste de deux cent soixante-neuf lauréats issue des quelque deux mille demandes envoyées par des propriétaires privés et des collectivités locales à la recherche de financement pour la restauration de leurs monuments. Un super loto du Patrimoine, tiré le 14 septembre, vient compléter la vente des douze millions de billets à gratter. Pourquoi faut-il donc participer à ce jeu visant au sauvetage de biens qui reçoivent déjà notre contribution par le biais des impôts locaux ? « En France, rappelle Stéphane Bern, mille deux cents châteaux sont à vendre car leurs propriétaires n’ont plus les moyens d’entretenir leur bien. On les considère comme des nantis, parce qu’ils peuvent profiter d’une défiscalisation, mais à quoi leur sert-elle s’ils n’ont pas le premier kopeck pour effectuer des travaux ? Quant aux collectivités locales, elles ont vu fondre leurs dotations. »
L’intérêt de cette opération est de s’inscrire dans le temps : trois ans au minimum. Les six millions d’euros nécessaires aux chantiers des dix-huit sites emblématiques sont intégralement pris en charge grâce aux recettes du loto du Patrimoine, estimées de quinze à vingt millions. Pour les deux cent cinquante et un autres dossiers, ils vont se partager l’argent restant, en sachant qu’une campagne d’appel aux dons, lancée par la Fondation du Patrimoine, ainsi qu’une campagne auprès des mécènes, doivent permettre d’abonder et peut-être de doubler les sommes recueillies. C’est pourquoi il nous faut tous participer à cet important effort pour l’entretien du patrimoine national, qui est l’un des leviers principaux pour le tourisme dans l’Hexagone. Guillaume Poitrinal, le président de la Fondation du Patrimoine, estime à deux milliards d’euros le montant nécessaire aux chantiers des deux mille sites recensés. Chaque goutte d’eau, chaque geste individuel, doit alimenter cette recherche de fonds. Par son écho auprès du grand public, la « Mission Patrimoine » peut avoir un impact aussi fort que « Chefs-d’œuvre en péril », l’émission de télévision créée par Pierre de Lagarde dans les années 1960-1970. Elle donne un nouvel élan à cette cause nationale que doit rester la sauvegarde du patrimoine.

Cet article Édito : Jouez pour le patrimoine ! est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

Source : https://www.connaissancedesarts.com/archi-jardin-et-patrimoine/edito-jouez-pour-le-patrimoine-11102011/