Home » 20e siècle » Dior, fascination britannique

Dior, fascination britannique

Sept cent mille personnes s’étaient pressées au musée des Arts décoratifs de Paris fin 2017 pour visiter « Christian Dior, couturier du rêve ». La rétrospective retraçait l’histoire et l’impact de l’un des couturiers les plus influents du XXe siècle et des six directeurs artistiques qui lui ont succédé, des créations audacieuses d’Yves Saint Laurent au style rationnel de Marc Bohan, en passant par la flamboyance de Gianfranco Ferré, l’exubérance de John Galliano, le minimalisme de Raf Simons et la vision féministe de Maria Grazia Chiuri. L’exposition est repensée pour le Victoria & Albert Museum de Londres dans une scénographie signée Nathalie Crinière, avec une nouvelle section explorant la fascination de l’ancien galeriste pour la culture britannique. Elle examine les collaborations créatives de Christian Dior avec des fabricants britanniques influents et ses clients britanniques les plus importants, de la danseuse de ballet Margot Fonteyn à la princesse Margaret, et ressuscite les spectaculaires défilés de mode du couturier dans les maisons les plus luxueuses du Royaume-Uni, dont Blenheim Palace à Woodstock en 1954. La part belle est faite aux pièces majeures des collections Couture du V&A, dont l’iconique ensemble Bar, offert au musée par la Maison Dior en 1960. « En 1947, Christian Dior changeait le visage de la mode avec son New Look qui redéfinit la silhouette féminine. Le V&A a reconnu l’importante contribution de Dior à l’histoire du design dès le début de sa carrière, en acquérant ses croquis et ses vêtements à partir des années 1950 », rappelle Oriole Cullen, conservateur Mode et Textiles du V&A.

Cet article Dior, fascination britannique est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

Source : https://www.connaissancedesarts.com/design-et-decoration/dior-fascination-britannique-11114297/