Home » Actualités / News » Décryptage : pourquoi le tableau d’investiture de Joe Biden est un symbole ?

Décryptage : pourquoi le tableau d’investiture de Joe Biden est un symbole ?

Le 20 janvier, Joe Biden devenait le 46e président des États-Unis d’Amérique. À la place du traditionnel luncheon, un repas dont le grand nombre d’invités était incompatible avec la situation sanitaire, le président entrant a organisé des rencontres avec des représentants politiques, dont certains lui ont offert des cadeaux. Celui de Roy Blunt, sénateur républicain du Missouri, a fait réagir. L’œuvre est en effet celle de Robert S. Duncanson, un des plus grands peintres afro-américains de l’histoire du pays. Peinte en 1859 et empruntée au Smithsonian American Art Museum, son titre est Paysage à l’arc-en-ciel. Son sujet tout comme son auteur ont été interprétés comme un message d’espoir et de paix, à l’image de ce que Joe Biden a souhaité incarner lors de la campagne présidentielle de 2020.

Robert S. Duncanson, le grand oublié

D’abord peintre en bâtiment établi à Cincinnati, rien ne prédestinait Robert S. Duncanson à devenir le grand artiste qu’il est devenu. Descendant d’esclaves affranchis, il est considéré comme le premier peintre afro-américain à connaître le succès de son vivant et à être internationalement reconnu. Il fait partie de la deuxième génération de l’école de l’Hudson, très influencée par le romantisme et dont les principaux travaux se concentrent sur les paysages naturels des grands espaces étasuniens.

Portrait de Robert S. Duncanson (1821-1872) ©Wikimedia Commons

Portrait de Robert S. Duncanson (1821-1872) ©Wikimedia Commons

Grâce au financement de la communauté abolitionniste, Duncanson a eu l’occasion de voyager en Europe pour étudier les grands maîtres de la peinture. À l’occasion de ce périple, il découvre le peintre français Claude Lorrain (1600-1682), figure emblématique de la peinture classique et expert des paysages. Les paysages naturels sont ainsi son thème de prédilection, même s’il réalise des portraits au début de sa carrière, ce qui aide à le faire remarquer. Reconnu de son temps, il est même désigné « meilleur peintre de paysages de l’Ouest » par la presse britannique qui le place sur un pied d’égalité avec ses contemporains, chose assez rare pour un homme de couleur à l’époque.

L’arc-en-ciel : un symbole d’apaisement

Sous un ciel bleu lumineux, traversé par un arc-en-ciel, un couple de bergers rentre son bétail à la tombée du jour. En peignant cette scène bucolique deux ans avant la guerre de Sécession des États-Unis (1861-1865), Duncanson souhaitait transmettre un message de paix à destination des deux camps de la future guerre, déjà formés et en forte tension. L’arc-en-ciel symbolise, en effet, le retour du calme après la tempête, la lumière au bout du tunnel du conflit à venir. Inspirée de l’Arcadie des peintres classiques, la représentation aussi volontairement paradisiaque d’un paysage étasunien servait également cet objectif de dépassement des oppositions. La présence de bovins signifie quant à elle l’abondance de la terre et la communion entre l’Homme et la Nature. Dans le contexte d’accession au pouvoir de Joe Biden, ces multiples messages prennent un nouveau sens très actuel.

« Rassembler l’Amérique »

« Rassembler l’Amérique » : tel était l’objectif de campagne de Joe Biden face à Donald Trump. Remise en question par les manifestations Black Lives Matter, touchée en son cœur par les militants pro-Trump (dont de nombreux néofascistes) au Capitole le 6 janvier dernier, la puissance étasunienne est plus que jamais fracturée et la tâche qui attend le nouveau président est grande. Dans ce contexte tourmenté, l’œuvre de Duncanson, offerte rappelons-le par un sénateur républicain, prend une portée hautement symbolique et donne le ton de ce que souhaite être la présidence Biden, aux antipodes du mandat « du feu et de la fureur » de Donald Trump.
Investi depuis quelques jours seulement, Joe Biden a déjà multiplié les symboles sous forme artistique avec ce tableau, mais aussi en plaçant le buste de Martin Luther King, Rosa Parks et César Chavez, leader syndical de premier plan des années 1960, dans le Bureau Ovale. Le président a également souhaité placer dans son bureau une statue du sculpteur apache Allan Houser. La diversité avait déjà caractérisé la composition du cabinet de Joe Biden, elle est désormais aussi présente dans les œuvres qui ornent la Maison-Blanche.

Cet article Décryptage : pourquoi le tableau d’investiture de Joe Biden est un symbole ? est apparu en premier sur Connaissance des Arts.

Source : https://www.connaissancedesarts.com/arts-expositions/decryptage-pourquoi-le-tableau-dinvestiture-de-joe-biden-est-un-symbole-11152161/